Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : REPUBLICAINS CHAMPS SUR MARNE
  • REPUBLICAINS CHAMPS SUR MARNE
  • : LES REPUBLICAINS de Champs-sur-Marne vous accueillent. Informations et commentaires sur la vie politique locale et la politique nationale. Ce blog est celui des adhérents, des militants et des sympathisants ...qui défendent les valeurs de Droite et du Centre, qui défendent la liberté, l'autorité, la responsabilité et naturellement la FRANCE. Bien à vous
  • Contact

Recherche

Pages

26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:50

Comment joindre l'utile à l'agréable.

Une réunion publique très réussie avec l'intervention de plusieurs orateurs dont V Pécresse avant le discours de F Fillon.

C'est sûr que c'est autre chose qu'une séance télévangéliste avec le financier et la chèvre du Béarn.

Maisons Alfort, c'est aussi de mon enfance jusqu'en 1970. Un grand plaisir de revoir à nouveau le Domaine du Chateau Gaillard et les ruines de l'Orangerie. 

F Fillon à Maisons Alfort
Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:40

Question démago, le financier et la chèvre du Béarn  - le lion, c'était Gaston Phoebus mais maintenant, ce n'est plus que Bayrou - donc le duo d'enfer du siècle nous propose aujourd'hui d'exonérer 80% de la population de la taxe d'habitation.

Nous avons beau savoir qu'il dira l'inverse demain, l'Association des maires de France (AMF) a néanmoins exprimé hier son inquiétude car une telle mesure priverait ainsi les communes, et leurs intercommunalités, de 10 milliards de recettes, soit une perte de 36 % de l'ensemble de leurs ressources propres !

Le président de l'AMF, François Baroin (LR), et le premier vice-président délégué, André Laignel (PS) mettent solennellement en garde contre toute mesure démagogique, non financée et attentatoire aux libertés locales. Une telle promesse serait de surcroît «non financée car l'État, depuis longtemps, ne compense plus réellement les conséquences de ses propres décisions».

Enfin, cette exonération serait attentatoire aux libertés localesen privant de manière autoritaire les communes et leurs intercommunalités d'un tel montant de ressources propres, l'État remettrait en cause leur libre administration et leur capacité d'assurer les services publics essentiels attendus par la population, de l'école à la solidarité.

Bien évidemment, nous comptons sur l'immonde et BFMacron pour nous expliquer à quel pont ce serait merveilleux. 

 

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 11:49

Donc, le financier raconte ses bobards du jour. Bien évidemment, il s'excusera en pleurnichant demain quand il racontera le contraire.

Pathétique!

Et cette girouette qui est rejoint par les opportunistes les moins crédibles : Bayrou, Place, De Rugy pour ne citer que les plus caricaturaux, voudrait diriger la France. 

 

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 10:51

Alors , les socialistes nous auront tout fait jusqu'à la consultation publique....

Et aujourd'hui, le candidat socialiste achète le candidat écolo en renonçant à ce projet.

Ou est la démocratie locale et le respect de ceux qui participèrent à la consultation publique!

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 10:41

J V Placé est évidemment avec le financier.

Au rendez vous des opportunistes sans conviction autre que c'est eux ...d'abord et seulement.

 

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 16:17

On sent que le financier attire des gens de conviction .

Après Bayrou , voilà De Rugy .

Je suis un adversaire résolu de B Hamon. Mais il a gagné la primaire de son camp et tous s'étaient engagés à soutenir le vainqueur/

Ce que fait De Rugy est simplement totalement déloyal et honteux.

Moi, j'ai soutenu A Juppé et le soir même , dans l'esprit de la Primaire , j'ai déclaré que je soutenais totalement F Fillon et c'est ce que je fais depuis.

Le financier ne m'inspire aucune confiance et ce n'est pas surprenant qu'il attire des politicards à son image.

 

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 15:54

Nous aurions pu écrire "should I stay or should I go" mais comparer ce politicard aux Clash relevait de la science-fiction.

Bon, alors le Bayrou a peur de ne même pas arriver à faire % des voix et il propose une alliance avec le financier.

Bon débarras! Ca c'est la réaction sans doute la plus modérée venant des électeurs de Droite et du Centre.

C'est vrai que les deux girouettes vont bien ensemble.

Tiens, si Bayrou peut nous dire qui sont les donateurs du financier, ses liens avec ses anciens employeurs et s'il peut lui retrouver son programme.

En tout cas, il ne manquait plus que ce boulet pour plomber encore plus la campagne du financier...

 

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 17:23

Allo coin-coin, ici Mandra...pardon ici Garcimore

Allo Daffy, Je crois que j'ai perdu tous mes pouvoirs. D'abord, l'article de la semaine dernière était totalement nul et à force de taper sur Fillon en permanence, ça commence vraiment à foirer. Il y en a même qui pose des questions sur moi. Tu te rends compte. Des questions sur mes donateurs, sur mes relations avec mes anciens employeurs, sur ma fortune et mes revenus. C'est quoi ces conneries. Moi qui suis le descendant de Jeanne d'Arc, de De Gaulle et de Napoléon. Mais de quel droit, osent -ils m'interpeller. Les histoires comme ça, ça ne devrait concerner que la Droite. Et quelle semaine pourrie. Je crois qu'on commence vraiment à voir que je n'ai pas de programme et que je raconte n'importe quoi sur la colonisation ou le reste. Mais pourquoi ai-je parlé de la colonisation . Et en plus, la colonisation, c'était la gauche et je me susi foutu toute la droite à dos. Et, qu'est ce que j'ai eu besoin de parler du mariage pour tous. Là, je me suis mis toute la gauche à dos. Je peux raconter que je vous ai compris...aux rapatriés, comme ça c'est la totale, en fait je crois que je comprends plus rien. C'est la panique je te dis. Allez , je compte sur toi pour me sortir un petit article sur Fillon demain. Je sais pas un truc du style il a reçu la francisque par Pétain, il entretient des copines aux frais du contribuable. Quoi, je suis au téléphone...Comment ça, Fillon est déjà repassé devant moi dans les sondages et tout le monde se fout  de moi. Daffy, fait quelque chose . 

 

 

 

 

Allo coin-coin, ici Mandrake....dialogue imaginaire

 

Allo Daffy, y a un malaise. L'histoire avec Fillon, ça marche plus. Au début, j'y croyais , j'étais sûr que les électeurs de Droite et du Centre allaient le laisser tomber et venir à moi mais figure toi qu'ils ont compris. Je crois qu'on en a un peu trop fait avec les autres et que  notre petit truc ne marche plus.

En plus , je crois que j'ai déconné en racontant qu'un programme , ça servait à rien. Et puis, il y a même qui m'embêtent avec des questions sur mes donateurs...

Je crois qu'il va falloir que vous inventiez autre chose parce que ce coup là , ça commence à foirer sérieux. Ca foire tellement qu'on croirait du Hollande, c'est dire.

En plus, il paraît même que je commence déjà à descendre dans les sondages...et que je fais rire tout le monde avec mes députés par internet

Bon, je compte sur vous pour pour mercredi sinon on va m'appeler Garcimore...

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 17:21

Discours devant La Mutualité Française

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs.

Tout d’abord merci à la Mutualité française d’avoir organisé cette journée de présentation  des programmes santé des candidats à l’élection présidentielle. Chacun sait que j’ai voulu placer la santé au cœur de mon projet ! Cela m’a valu d’être caricaturé, d’être dénoncé comme le chantre de la privatisation de la sécurité sociale et le faux nez  des assureurs privés.

Le chœur de tous ceux qui ne veulent rien changer s’est déchainé. Comme aurait dit Edgar Faure, les forces de l’immobilisme se sont mises en mouvement et rien ne pourra les arrêter !

Mais comment justifier ce déni et ce refus de poser la question de l’articulation des rôles entre sécurité sociale et organismes complémentaires. C’est pourtant bien un sujet central…sauf à vouloir étatiser notre système de santé et supprimer les complémentaires comme certains n’ont pas hésité à le proposer.

J’ai alors voulu mettre cartes sur table et entendre toutes les critiques et toutes les propositions. Mon équipe a donc poursuivi tout au long du mois de janvier les auditions de l’ensemble des acteurs de la santé et de la protection sociale. Tous ceux qui voulaient être entendus ou faire des propositions l’ont été.

Cela me permet de faire un premier constat, d’ailleurs corroboré par votre sondage. Nos compatriotes sont attachés à notre système de santé et d’assurance maladie. Mais ils sont inquiets pour son avenir. Inquiets car ils constatent qu’il se dégrade. Inquiets car ils savent bien que ses problèmes de financement menacent sa pérennité. Nous avons vu aussi combien les professionnels de santé sont démotivés et démoralisés. L’absurde généralisation obligatoire du tiers payant est le symbole d’une intervention étatique et de cette méfiance du gouvernement envers les professionnels libéraux d’une part, mais aussi envers les complémentaires, avec ces contrats responsables qui n’ont de responsables que le nom !

Arrêtons donc la politique de l’autruche. Partageons ce diagnostic sur davantage de liberté et de responsabilité que j’avais fait dès l’automne dernier et proposons les solutions pour sauvegarder notre sécurité sociale.

C’est ma démarche. C’est ma méthode : un travail en concertation avec tous les acteurs !  Et d’ailleurs, si les Français me font confiance, j’organiserai fin 2017 / début 2018 des assises de notre système de santé. Ce système doit être réformé, doit rester solidaire, et doit rester fondé sur la médecine libérale. C’est ainsi que nous assurerons ainsi sa pérennité.

Sur la base des consultations menées en janvier voici, très rapidement,  le cœur  de mes propositions :

  • Premièrement  mieux soigner : cela vaut dire mieux prévenir avec une prise en charge par l’assurance maladie d’une consultation de prévention tous les deux ans pour tous les français. Cela veut dire ensuite une meilleure organisation des soins nous permettant de sortir de l’hospitalo-centrisme tout en modernisant notre hôpital public par un choix résolu en faveur de son autonomie, en donnant toute leur  place  aux établissements de santé privés et en  confortant le rôle de la médecine de ville.

Priorité sera donnée à la mise en oeuvre des parcours de soins dont le médecin traitant sera l’acteur central.

Priorité également à la recomposition de l’offre hospitalière et à la lutte contre les déserts médicaux.

  • Deuxièmement mieux rembourser : Il n’y a pas de fatalité à ce que l’assurance-maladie ne couvre que l’hospitalisation et les affections de longue durée et se désengage des soins courants, comme c’est le cas aujourd’hui.

Le remboursement à 100% par la sécurité sociale des lunettes pour les enfants sera réalisé.

De façon plus large, nous viserons un reste à charge 0 pour les dépenses les plus coûteuses pour les ménages avec un nouveau partenariat entre la sécurité sociale et les complémentaires. Le président Beaudet a, en effet, évoqué, il y a quelques semaines, un plan d’ensemble sur la prise en charge des dépenses de santé entre assurance-maladie et complémentaires. C’est ce que nous devons faire. C’est le sens de la création de l’agence associant État, caisses de sécurité sociale, organismes complémentaires et professionnels de santé : elle permettra de préparer des accords sur le partage des remboursements entre l’assurance-maladie qui doit rester le pilier de notre système de santé, mais en lien avec les complémentaires. Et cela de façon transparente et organisée. Et c’est dans ce cadre que nous pourrons mettre à plat les différentes taxes qui touchent les complémentaires.

Nous examinerons ensemble comment améliorer l’aide à l’acquisition d’une couverture santé pour les seniors, les grands oubliés de la pseudo généralisation de la complémentaire santé du gouvernement actuel !

Enfin, je vous le redis avec force, il n’est pas question de toucher à l’assurance-maladie et encore moins de la privatiser ni même de baisser son taux d’intervention. C’est en rendant plus lisible la couverture par l’assurance-maladie obligatoire des dépenses de santé que nous rendrons aussi plus justes les remboursements des soins pour les Français.

  • Dernier axe fort : mieux gérer. Impossible de continuer avec un déficit quasi structurel de l’assurance-maladie. Nous ferons 20 milliards d’économies sur 5 ans grâce à des efforts d’efficience et nous maintiendrons la progression de l’ONDAM en deçà de 2% chaque année. On va enfin s’attaquer, de façon cohérente et concertée, à toutes les causes de « non-qualité » de notre système de santé : le recours excessif à l’’hôpital, l’insuffisante coordination des soins, le trop grand nombre de soins redondants et inutiles.

Cela demandera des efforts à chacun : professionnels, patients. Mais ce sont justement ces efforts qui nous permettront de mieux rembourser, de ramener durablement l’assurance-maladie à l’équilibre et de répondre aux défis de l’accès pour tous aux innovations thérapeutiques.

Voilà Mesdames et Messieurs, le projet de sauvegarde de la médecine libérale et de notre système de santé et de sécurité sociale que je vous propose. Je suis allé à ce qui me semblait l’essentiel ce matin ; il comportera naturellement d’autres mesures.

Loin des caricatures et des procès d’intention, c’est un projet de modernisation et de régulation concertée, un projet qui fait confiance aux acteurs, à tous les acteurs libéraux et hospitaliers dont je connais l’implication au service de la santé de nos concitoyens!

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 17:04

Bayrou se réveille tous les cinq ans. Il parait qu'il a rencontré l'illusionniste. 

Et bien ça me rappelle un de ces comptines de notre enfance.

Quand une girouette rencontre une girouette, qu'est ce qu'elles se racontent: des histoires de girouette...

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article