Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 21:08

C Bartolone se représente à la Présidence de l'Assemblée Nationale. Nous admirons sa prise de risque et son respect des électeurs

J Y Le Drian demeure Ministre de la Défense et deviendra Président de la Région Bretagne. Il ne doit vraiment pas y avoir beaucoup de compétence au PS breton ou plus vraisemblablement, l'absence de cumul est bien une promesse hollandaise, c'est à dire qui ne vaut rien

En revanche, félicitations à Valérie Pécresse et à Xavier Bertrand qui , eux, font honneur à la politique.

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 21:00

Ce n'est pas la rédaction de son projet qui a du beaucoup le fatiguer.

La preuve, à défaut d'en avoir un crédible, il a du se rabattre sur les injures et la diabolisation de l'adversaire. Une vieille technique quand on a rien à dire d'intéressant.

Nous lui souhaitons un bon rétablissement médical.

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 21:30

La victoire de Valérie PECRESSE, c'est la victoire d'une femme qui a su réunir une équipe cohérente.

C'est la victoire du travail effectué depuis des années pour la Région.

C'est la victoire d'une femme qui se consacre essentiellement à la Région

Nous lui faisons sincèrement confiance pour que sa victoire, la victoire de son équipe soit notre victoire

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 21:26

Bonjour,

Je tiens préalablement à remercier les électrices et les électeurs de Valérie Pécresse et plus largement celles et ceux qui sont allés voter pour faire vivre la démocratie

Je remercie également les élus, les assesseurs et les scrutateurs , les personnels municipaux gràce auxquels ces élections se sont parfaitement déroulées.

Les résultats principaux à Champs sont:

Inscrits: 14179

exprimés: 6827

Bartolone: 3368

Pecresse: 2345 soit 34.35%

Saint Just: 1114

Amicalement

Eric Bitbol

Référent de la campagne de Valérie Pécresse pour Champs sur Marne

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 22:54

Nous respectons la législation en vigueur et nous ne publierons aucun texte jusqu'à lundi matin.

Votez pour vous, votez VALERIE PECRESSE

Bien amicalement

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 22:46

Valérie Pécresse travaille pour la Région.

Valérie Pécresse présente un vrai projet depuis le début de la campagne

Son adversaire Bartolone se complaît dans l'injure et la diabolisation

Valérie Pécresse mène une équipe unie et cohérente de Droite et du Centre

Son adversaire Bartolone fait une tambouille politicarde pour réunir des communistes et des verts qui critiquent à longueur d'année les socialistes et le gouvernement: la fameuse lutte des places...

Dimanche, vous devez tous vous mobiliser pour que ce soit la victoire de V Pécresse et de son équipe, c'est à dire pour votre victoire.

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 22:42

Je vous à lire cet article publié dans le Figaro.

M Bellamy est Maire- adjoint de Versailles

Monsieur Bartolone,

Quand je pense qu'il faut encore vous appeler «Monsieur le Président de l'Assemblée nationale»… Vous vous êtes lancé dans cette campagne régionale en conservant l'une des plus hautes fonctions de l'Etat, ce qui a choqué jusque dans votre camp. Ce cumul aurait dû exiger de vous, à tout le moins, un peu de hauteur ; mais il faut croire que vous n'en étiez pas capable.

Monsieur Bartolone, la France va mal, elle est traversée par des fractures de plus en plus profondes, divisée par une défiance inouïe. Vous le savez, vous le dites. Et c'est donc consciemment que vous avez choisi de creuser ces fractures, d'alimenter cette défiance. En disant de Valérie Pécresse qu'elle défend «Versailles, Neuilly et la race blanche», vous avez choisi de remplacer un débat politique par un conflit de communautés.

A vrai dire, j'ai hésité à vous écrire ; après tout, ce conflit que vous décrivez, à grand renfort de caricatures périmées, paraît totalement dérisoire. Monsieur Bartolone, entre nous: quand vous mettez en scène l'effroyable danger que «les serre-têtes» représenteraient contre «les bras tatoués», j'espère que secrètement vous avez un peu pitié de vous-même. Ne voyez-vous pas des problèmes plus sérieux? Des ennemis plus crédibles pour la République? Venez à Versailles, Monsieur Bartolone ; venez rencontrer 14000 lycéens, 10000 étudiants, l'une des villes les plus jeunes et créatives d'Île de France. Celle qui incarne la French Touch dans le monde de la musique, celle où se forme une nouvelle génération d'architectes, de chercheurs, de parfumeurs, de paysagistes, d'entrepreneurs… Quel cliché délirant a pu vous faire opposer notre ville à «l'Île de France qui fait des start-ups et du hip-hop»?Pauvre Monsieur Bartolone… Etes-vous à ce point incapable de proposer une vision positive, un vrai projet politique? Ces caricatures sont tellement vides qu'elle ne peuvent même pas nous blesser. Votre envie électorale est trop pressante, et vous n'arrivez pas à vous retenir. Je me contenterais de vous plaindre, si vous n'étiez pas le quatrième personnage de l'Etat: car dans votre naufrage, c'est la France que vous abîmez. Et c'est cela qu'il fallait que je vous dise.

Monsieur Bartolone, soyons sérieux: votre tactique de fin de campagne n'est pas seulement ridicule. Elle est coupable. Elle est dangereuse. Elle est irresponsable. Il aura fallu, c'est un comble, que ce soit le candidat du Front National qui vous ramène à la raison, en rappelant cette évidence: «Personne n'a parlé de race blanche dans cette campagne.» Vous êtes le seul à le faire. Incapable d'assumer le jeu politique, vous jouez le conflit ethnique. Les noirs et les arabes avec moi, si vous voulez battre les blancs! C'est cela que vous appelez «la République»? C'est cela «le rassemblement»?

Y a-t-il un seul petit, minuscule, infime indice qui vous permette d'affirmer que Valérie Pécresse propose une politique raciale? Non, bien sûr que non. En l'accusant ainsi, c'est vous qui, par opportunisme, encouragez le racisme. Car c'est bien de cela qu'il s'agit: il faudrait proposer un vrai projet politique, qui puisse réunir les Français - quelle que soit leur couleur de peau. Mais en désignant tranquillement «la race blanche», vous installez les divisions que vous ferez mine ensuite de déplorer, et vous préparez la violence dont d'autres que vous devront pleurer.Votre sortie n'a rien d'un accident. Elle signe, noir sur blanc, le seul vrai nom de votre camp: vous n'avez pas de vision, pas de projet, parce que votre moteur, c'est la haine. La haine de celui qu'on peut rejeter en toute bonne conscience, de cette France que vous insultez, et qu'une tribune sur le site de l'Obs appelait cette semaine à violer… La haine de ces familles que vous méprisez, des catholiques qui osent encore exister, de tous ceux qui, parce qu'ils aiment encore leur pays, méritent bien d'être méprisés. Votre Île-de-France est «humaine et fraternelle», sauf pour les Versaillais, qui ne méritent pas votre humanité. Votre Île-de-France est «ensemble, ensemble, ensemble»… mais ensemble contre «la race blanche»?

Monsieur Bartolone, votre concurrente a un projet politique pour sa collectivité, un vrai projet, explicite et approfondi ; vous pouvez le critiquer, c'est là la démocratie. Mais en fuyant ce débat, en préférant l'attaquer comme si elle était la candidate d'une communauté, vous trahissez la démocratie. Peut-être ces subterfuges de court terme, ces médiocres calculs électoraux, vous obtiendront cette présidence, ce nouveau poste et ces prébendes. Mais ce ne sera pas votre victoire ; ce sera notre défaite, notre défaite à tous. En jouant la carte du vote ethnique, vous défaites la République. Monsieur Bartolone, vous l'avez montré cette semaine, en sortant à découvert, dans la lumière crue de cette rase, très rase campagne: depuis des décennies, avec tous ceux qui ont choisi les mêmes méthodes, c'est vous, Monsieur Bartolone, à coup de communautarisme, de mensonge, d'insultes, de sectarisme, c'est vous qui défaites la France.

Monsieur Bartolone, ce n'était pas un dérapage, il ne faut pas vous excuser. Vous êtes déjà inexcusable. S'il vous restait un peu de dignité, il n'y aurait qu'une seule chose à faire, et c'est pour cela que je vous écris. Vous démissionnerez de l'Assemblée Nationale, avez-vous dit, si vous gagnez cette élection ; c'est bien la moindre des choses. Mais s'il reste un peu de bon sens dans l'esprit des électeurs, si devant votre indécence un sursaut civique s'imposait, si demain, ce que j'espère, vous perdez cette élection, alors il faudra aussi démissionner. Car en conservant un mandat confié par le peuple comme une protection contre l'avis du peuple, vous signeriez votre indignité. Quand on a divisé les Français, quand on les a dressés les uns contre les autres, comment peut-on prétendre encore les servir et les représenter? Comment peut-on être légitime pour présider leur Assemblée? Vous serez désavoué, Monsieur Bartolone, et avec vous, cette politique de l'insulte, du communautarisme et du racisme autorisé ; vous serez désavoué, je l'espère de toutes mes forces. Et alors, il faudra partir.

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 22:38

Nos affiches ont été collées sur les panneaux officiels.

Nous respectons les associations et ne collerons plus sur les panneaux libres

Affiches collées sur les panneaux officiels
Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 22:23

Valérie Pecresse mène une campagne digne et respectueuse qui fait honneur à la politique.

Entourée d'une équipe unie et cohérente, elle présente un projet raisonnable et clair.

Pendant ce temps, que Bartolone se vautre dans ses outrances écoeurantes et finalement bien à l'image de qu'il incarne.

Bartolone n'incarne pas la Gauche et encore moins le socialisme . Il incarne cette bande d'idéologues et de petits marquis qui se complaisent dans la diabolisation, les outrances, les mensonges...

Les socialistes, les vrais, celles et ceux qui n'ont pas les mêmes opinions que moi mais que je respecte ne peuvent plus continuer à soutenir des individus qui revendiquent une histoire, des principes, un nom auxquels ils font honte;

Je suis un démocrate et je veux que la France ait une classe politique qui lui fasse honneur et qui permette les nécessaires alternances.

Aujourd'hui, je souhaite que le PS s'effondre afin que les vrais socialistes puissent enfin faire ce que les français attendent: reprendre le pouvoir et virer ces Hollande, Valls, Aubry, Taubira et autres Bartolone pour les remplacer par des responsables sincères et respectueux.

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 19:41

Brigitte Marsigny - Maire de Noisy le Grand après sa victoire sur le candidat socialiste

Chantal Jouano: candidate UDI

Leila Aichi: sénatrice EELV

Le point commun de ces trois femmes , responsables politiques: elle soutiennent Valérie Pécresse.

Je vous invite à lire les déclarations de Brigitte Marsigny et de Chantal Jouano et à saluer Leila Aichi qui , en apportant son soutien à Valérie Pécresse, va certainement être suspendue de son Parti.

Brigitte Marsigny

Votez utile et démontrez que votre mobilisation de septembre 2015 qui a permis de changer la majorité municipale n'est pas un vain mot. Il y a de vrais enjeux pour faire changer Noisy qui devient dans le même temps dès janvier siège social du territoire T 9 du Grand Paris ...

Chantal Jouano -

Billet D’humeur De La Campagne

On 8 décembre 2015

Je connais Valérie Pécresse depuis plus de sept ans au Gouvernement et au Conseil Régional. J’ai connu la femme forte qui a porté la réforme de l’université contre vents et marées sans faillir. J’ai fait équipe avec la femme déterminée qui pense « Ile de France », qui rêve « Ile de France », qui parcourt inlassablement l’Ile de France.

Nous n’appartenons pas aux mêmes formations politiques, donc nous avons des différences assumées. Mais j’ai toujours eu de l’admiration pour cette femme travailleuse, déterminée, franche et d’une honnêteté intellectuelle reconnue.

Les campagnes sont les excuses à tous les mensonges, aussi je me dois de replacer les « points sur les i » à celles et surtout ceux pour qui l’intégrité n’est qu’un mot.

Nous partageons avec Valérie Pécresse, le même combat féministe. Un combat pour que la femme politique soit respectée comme un homme politique. Un combat pour que la femme affiche librement sa féminité sans se cacher derrière les barreaux de la burqa. Un combat pour le libre choix des femmes de procréer. Valérie Pécresse est l’incarnation d’une nouvelle génération de femmes politiques. Elle a défendu la loi contre la burqa, la loi contre les mariages forcés, les combats de Simone Veil et le planning familial. Nous n’avons pas de leçons de féminisme à recevoir d’un homme politique, Claude Bartolone, qui n’a pas voté la loi sur la burqa et affirme que sa concurrente politique n’est pas à sa hauteur.

Nous partageons avec Valérie Pécresse les mêmes messages de fraternité. Elle fut l’une des premières à rejoindre le mouvement des élus contre le sida, à dénoncer l’homophobie et soutenir les associations qui oeuvrent sur le terrain. Elle ne reviendra pas sur le mariage pour tous, même si elle a pris position contre la PMA et la GPA. Ses positions sont claires et invariables.

Nous avons donc des différences qui ne sont en rien des contradictions, et que nous assumons. Contrairement à l’alliance comptable entre le Front de gauche, Europe Ecologie et le Parti socialiste, nous nous sommes toujours respectées et nous avons patiemment construit ensemble, sur le terrain, notre projet.

Mon engagement est écologiste, féministe et libéral. Claude Bartolone a soutenu la politique de dépeçage du budget de l’écologie, il transpire la misogynie et a totalement échoué à développer la Seine Saint Denis. Cette campagne m’inspire un grand dégoût quant aux méthodes d’intoxication utilisées par les équipes de cet homme, notamment sur les réseaux sociaux qui n’ont de cesse d’agiter mensonges et ricanements, à défaut d’agiter des idées.

Il n’y a qu’une personne loyale, honnête et déterminée qui ne trahira pas ses engagements pris pendant cette campagne, elle s’appelle Valérie Pécresse. Elle est aussi mon amie.

Leila Aichi

La sénatrice EELV Leïla Aïchi apporte son soutien à Valérie Pécresse

Mercredi 9 décembre, la sénatrice EELV Leïla Aïchi participera à un déplacement de terrain aux côtés de Valérie Pécresse. Un soutien de dernière minute qui permet d'affirmer à la candidate des Républicains que "l'écologie est de son côté" avec comme objectif de s'adresser aux électeurs d' EELV .

France 3 Paris Ile de France

Repost 0
Published by ERIC BITBOL
commenter cet article